S'EXPRIMER LIBREMENT N'EST PAS UNE LIBERTÉ, MAIS UN DROIT

Tribune libre

Ordre et Paix

C'est l'histoire d'un nouveau battage médiatique de nos organes de presse gauchistes et bien-pensants - RTBF, RTL Le Soir, Libre... - accréditant les accusations formulées par un poignée de jeunes récalcitrants à l'encontre des forces de l'ordre tout à la fois accusées de brutalités, de grossièretés, de stigmatisation et, bien sûr, de racisme, la dernière mère nourricière des journaleux en mal de copie, des avocats en panne de clientèle et des juges en quête de notoriété.

A en croire ces gamin(e)s, bien évidemment épaulés par Unia et tout le bataclan droitdelhommiste, il est urgent que les pouvoirs publics se penchent sur les dérives d'une police de plus en plus facho, répressive, violente et inculte.

"Ce n'est pas la jeunesse mais la police qui doit changer" martèle avec insistance la plainte collective qu'ils viennent de formuler en exigeant que soient condamnés sans autre forme de procès celles et ceux qui ont en un soir l'outrecuidance de les interpeller et de les conduire au cachot.

On croit rêver devant tant de mauvaise foi. Faudrait-il donc à chaque fois mettre des gants, tendre la main et rester courtois, se boucher le nez comme les oreilles et mettre le genou à terre en signe de soumission quand on vous traite de fils de p...e et qu'entre deux niktamère, une bordée d'insultes, une nuée de crachats, une volée de coups de pieds et de coups de poings, une pluie de pierres et de pavés, une rasade de tirs de mortier, une avalanche de détritus et quelques cocktails molotov en guise de bouquet final, on en arrive à menacer des pires représailles votre famille entière et vos connaissances du premier cercle?

La police, qui exerce un métier de plus en plus difficile, ingrat et dangereux si l'on en juge par le nombre de blessés, et parfois même de morts, de plus en plus élevé qu'elle a à déplorer dans ses rangs aurait grand tort de se laisser intimider par ces individus, mineurs ou adultes, adossés et parfois même encouragés par des pseudo reporters plus militants que journalistes.

La loi étant de son côté, il lui appartient de renverser la charge et les accusations qui pèsent sur elle en déclenchant la body cam lors de chacune de ses interventions. Si l'une de celles-ci s'avère vraiment trop musclée, il lui appartiendra en toute légitimité de justifier devant le Parquet son comportement et de plaider coupable le cas échéant.

Mais au risque de jeter l'opprobre sur toute une corporation et de connaître bientôt, par lâcheté, laxisme ou bienveillance excessive, les terribles dérives qui transforment désormais la France en champ de bataille quotidien, il est grand temps que la Justice comme la presse se remettent en question. Et, bien sûr, ne lui en déplaise, que la jeunesse accepte de changer, de retrouver cette élémentaire courtoisie, cette nécessaire politesse et cette indispensable maîtrise d'elle-même qui contribueront plutôt qu'à la réaction des forces de l'ordre, au retour des gardiens de la paix.

Bernadette J.Reyntjens

  • Créé le .

© 2011 - 2021 - DÉMOCRATIE NATIONALE - Tous droits réservés