S'EXPRIMER LIBREMENT N'EST PAS UNE LIBERTÉ, MAIS UN DROIT

Tribune libre

C'était mieux "avant" ?

Lz vrai démocrate

Il est interdit d’interdire, sauf s’il s’agit de la liberté d’expression des nationalistes.

Ce slogan imbécile cher aux soixante-huitards qui ont infiltré toutes les sphères de l’Etat et de la bureaucratie européenne, ne semble plus d’actualité maintenant quand ceux-ci se trouvent aux commandes. On s’en rend compte, aujourd’hui, quand certains des meneurs de la « Casher Nostra » en 1968 paradent encore sur les plateaux de télévisions et imposent un déni des réalités.

Nous vivons une époque de gens sans culture, sans recul, sans profondeur, sans réflexion, qui se vautrent sans retenue dans la sensiblerie la plus vulgaire…et des rassemblements grotesques.

Des pisses-froid engoncés dans l’aseptisé, la société « citoyenne » ; des bien-pensants bornés, des handicapés des neurones, le cul vissé devant leur télé, sans imagination, imperméables à la beauté, à la métaphore et à la poésie…

Des ignares qui détestent qu’on leur rappelle que s’élever au-dessus de « l’état sauvage » est un combat difficile, périlleux, permanent et que pouvoir affronter la mort est salutaire, mais que nier son existence est une folie qui conduit à la violence la plus incontrôlée, comme on le constate très régulièrement dans nos banlieues et les transports publics.

Des émasculés plus prompts à rejoindre les lobbies LGBTQI+, les sectes véganiennes ou les cercles de défense du cafard, que de se précipiter au secours des ados ou des vieillards agressés par les racailles dans la rue.

On vit un règne des minorités sectaires et dogmatiques, encensées par le pouvoir médiatico-politique.

Les charlatans du prêt-à-penser nous imposent les éoliennes (réelle catastrophe en bilan CO2), l’interdiction de la voiture et le colmatage de la couche d’ozone dans l’atmosphère.

Des tas de gens militent pour l’interdiction de la corrida, et c’est désespérément l’image de notre époque, tout comme ceux qui combattent le gavage des oies et la vente des Foies Gras, réelle merveille gastronomique française depuis des siècles et appréciée dans le monde entier !

C’est l’une des tares de notre époque : interdire, supprimer, contrôler avec la bonne conscience, avec la certitude de ce que l’on désapprouve, ce que l’on ne comprend pas, et pour quoi faire ?

Les gens, peut-être pas tous, mais la plupart, sont des ordures, bien plus dangereux que n’importe quel taureau. Surtout ceux que le doute n’habite pas. Ceux qui croient dur comme fer en quelque chose, quelle que soit leur croyance. Ils finissent par se transformer en Inquisiteurs de la Pensée Unique et en ayatollahs du Politiquement Correct, prêts à en faire baver à leur prochain, à l’exemple des Khmers verts qui nous imposent leurs utopies sectaires, avec un métissage à tous les étages.

Pour ma part, je préférerais toujours la bravoure du toréro aux crétins pleins de certitudes étriquées, aux hypocrites qui lancent des anathèmes et qui n’obéissent pas eux-mêmes à leurs règles imbéciles…

Voyez les pourriticards du Régime ! Ces donneurs de leçons, ces moralisateurs, religieux, politiques, tous ceux qui font semblant de savoir ce qui est bon pour les autres, ces élus qui se vautrent dans le luxe aux frais du contribuable en faisant des discours sur les sacrifices et la rigueur et qui détournent ou dilapident l’argent des impôts qui augmentent sans cesse…

Déclin, décadence, déliquescence et délinquance, le quatuor du chaos.

Partout en France, les crimes et délits encombrent les « faits divers » sanglants. La loi du 14 novembre1996 instaurait un Observatoire National des Zones Urbaines Sensibles (ONZUS) concernant 4,5 millions d’habitants. Elle fut remplacée par la loi du 1er janvier 2015 qui identifiait les Quartiers de la Politique de la Ville (QPV), soit 1296 quartiers de plus de 1.000 habitants. Et dans les autres, de moins de 995 citoyens, on fait quoi ? Depuis Chirac, en passant par Sarközy, Hollande et le Docteur Micron, aucune directive de fermeté et d’application des peines n’a rétabli l’Ordre et la Loi dans les zones abandonnées à la crapule et aux gangs issus de l’immigration incontrôlée.

La crise sanitaire a démontré depuis 18 mois l’ampleur de l’incompétence, de la suffisance et de l’ignorance de nos gouvernants, totalement dépassés par un SRAS-COV-2 qui, selon l’ex-ministre de la Santé, Agnès Buzyn ne devait pas se répandre chez nous. Quelques rares voix se sont élevées pour dire que si la population française avait augmenté de 25% entre 1990 et 2020, le nombre de lits d’hôpitaux avaient, eux, diminués de 35% ! Comme pour d’autres secteurs d’activités, ces restrictions découlaient de directives européennes, transposées dans nos lois nationales, par les bureaucrates de Bruxelles. AUCUN politicien n’a jamais exigé que ces lois iniques pouvaient être abrogées par un autre texte législatif, ni qu’un traité européen inadéquat pouvait également être dénoncé et déchiré !

Durant cette période de couvre-feux, d’assignations à résidence, d’attestations de circuler et de passe-sanitaire, véritable « Ausweis » imposé par une démocratie totalitaire, le gouvernement de la France n’a pas cessé de traquer les nationalistes et les identitaires, (après avoir criminalisé les « Gilets Jaunes » en 2019) puis en les conduisant devant les tribunaux pour interdire leur existence et leur infliger de sévères amendes.

Les tabous sont sacrés et exclus de critiques.

Ainsi en est-il du sacro-saint « Réchauffement Climatique » dont l’Homme Blanc serait le seul responsable. Selon les écologistes, les « experts » du climat, le GIEC et autres khmers verts, nous serions les acteurs/pollueurs, coupables exclusifs des variations de températures sur notre Planète.

Depuis quand ? Cette caste de donneurs de leçons ignore le passé, dont ils font « table rase », et oublie que la Terre existe depuis des millénaires avec des périodes glaciaires et de sécheresses. Leur suffisance le dispute à leur arrogance et Dame Nature n’a que faire de leurs élucubrations dogmatiques et de leur idéologie cataclysmique. OUI, la température pourrait augmenter ou diminuer dans le futur. OUI, les volcans pourraient entrer en éruption, les tremblements de terre dévaster encore des villes entières et des tsunamis inonder de grandes régions, en causant la mort de millions de personnes. Il suffit de faire appel à notre « devoir de mémoire » et se souvenir que plusieurs civilisations ont disparues au cours des siècles passés à cause de catastrophes climatiques naturelles, sans aucune intervention humaine, sans pollution atmosphérique, sans émissions de gaz à effet de serre, sans industrie chimique ou nucléaire, sans limitation de vitesse à 30 km/h…

Et constatons également que les laquais du Nouvel Ordre Mondial et leurs complices altermondialistes nous font subir leurs doctrines multiculturelle, pluriethnique, égalitariste, hédoniste, libéraliste et immigrationiste depuis trop longtemps. Haro sur ceux qui pourraient contester les tabous qu’ils ont édictés pour leur usage exclusif et dans leur intérêt particulier.

Ainsi en est-il des « détails » de l’Histoire de la seconde Guerre Mondiale, des atrocités depuis l’existence du camp de concentration de l’île de Noirmoutier géré par les Révolutionnaires pour exterminer les Vendéens, de la Shoah, des Goulags soviétiques et des Laogaï chinois ou des guerres d’Indochine, d’Algérie et des « indépendances » des pays d’Afrique. N’oublions pas les invraisemblances de l’intervention des USA en Irak en 1991, ni des attentats du WTC le 11/09/2001 qui justifièrent une intervention des USA d’abord en Afghanistan puis encore en Irak, etc. etc.

Et lorsqu’un quidam balance une claque au docteur Micron -Français Intouchable- il est jugé et condamné en moins d’un mois. Même rapidité de la Justice pour Mme Cassandre, prof d’Allemand, qui a eu le toupet de brandir une pancarte pour interroger à Metz le 7 août une douzaine de personnes sur leur rôle dans la crise du Coronavirus et l’obligation d’un passe-sanitaire. Et QUI a fait QUOI ?

On vit une époque formidable !

Pieter KERSTENS

  • Créé le .

© 2011 - 2021 - DÉMOCRATIE NATIONALE - Tous droits réservés